Transcription de l'appel des résultats du premier trimestre 2021 de Nike Inc (NKE)

Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Nike Inc (NYSE: NKE)
Appel aux résultats du T1 2021
22 sept. 2020, 17h00. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour à tous. Bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre de l'exercice 2021 de NIKE, Inc. Pour ceux qui souhaitent consulter le communiqué de presse d'aujourd'hui, vous le trouverez sur http://investors.nike.com. Le principal appel d'aujourd'hui est Andy Muir, vice-président, Relations avec les investisseurs.

Avant de donner la parole à Mme Muir, permettez-moi de vous rappeler que les participants à cet appel feront des déclarations prospectives basées sur les attentes actuelles, et que ces déclarations sont soumises à certains risques et incertitudes qui pourraient entraîner des différences significatives entre les résultats réels. Ces risques et incertitudes sont détaillés dans les rapports déposés auprès de la SEC, y compris le rapport annuel déposé sur formulaire 10-K. Certains énoncés prospectifs peuvent concerner des attentes de croissance future des revenus ou de marge brute. En outre, les participants peuvent discuter de mesures financières non conformes aux PCGR, y compris des références aux revenus en dollars constants. Les références aux revenus en dollars constants visent à fournir un contexte quant à la performance de l'entreprise en éliminant les fluctuations de change.

Les participants peuvent également faire référence à d'autres informations financières et statistiques non publiques et à des mesures financières non conformes aux PCGR. Dans la mesure où des informations financières et statistiques non publiques sont discutées, des présentations de mesures GAAP comparables et des rapprochements quantitatifs seront disponibles sur le site Web de NIKE, http://investors.nike.com.

Je voudrais maintenant céder la parole à Andy Muir, vice-président, Relations avec les investisseurs.

Andy MuirVice-président des relations avec les investisseurs

Merci, opérateur. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous aujourd'hui pour discuter des résultats du premier trimestre de l'exercice 2021 de NIKE, Inc. Comme l'exploitant l'a indiqué, les participants à l'appel d'aujourd'hui peuvent discuter des mesures financières non conformes aux PCGR. Vous trouverez les rapprochements appropriés dans notre communiqué de presse, qui a été publié il y a environ une heure ou sur notre site Web, investisseurs.nike.com.

Le président et chef de la direction de NIKE, Inc., John Donahoe, se joindra à nous pour l'appel d'aujourd'hui; et notre directeur financier, Matt Friend. Suite à leurs remarques préparées, nous répondrons à vos questions. Nous aimerions permettre au plus grand nombre d'entre vous de poser des questions dans le temps imparti. Nous apprécierions donc que vous limitiez vos questions initiales à une seule. Si vous avez des questions supplémentaires qui ne sont pas couvertes par d'autres, n'hésitez pas à vous remettre en file d'attente et nous ferons de notre mieux pour vous répondre. Merci pour votre coopération à ce sujet.

Je vais maintenant passer l'appel à NIKE. Inc. Président et chef de la direction, John Donahoe.

John J. Donahoe IIPrésident et chef de la direction

Merci, Andy, et bonjour à tous pour l'appel d'aujourd'hui. Avant d'entrer dans notre performance Q1, je veux prendre un moment pour saluer le décès de John Thompson le mois dernier. Coach, comme beaucoup d'entre nous l'appelaient, était un membre bien-aimé de la famille NIKE, ayant siégé à notre conseil d'administration pendant plus de 30 ans. C'était un vrai leader et une icône dans le monde du sport et il nous manquera. Et ici, sur la côte ouest, nous continuons à lutter contre les incendies de forêt qui ont frappé l'Oregon, Washington et la Californie. La santé et la sécurité restent notre première priorité, c'est pourquoi nous avons fermé des installations et des magasins le cas échéant. Pour les coéquipiers qui ont été touchés par les ordres d'évacuation, nous avons mis à disposition des avantages supplémentaires de soutien et la Fondation NIKE a fait don d'un million de dollars pour fournir des secours aux incendies de forêt dans l'Oregon, en se concentrant sur les besoins à moyen et à long terme.

Passant à nos résultats commerciaux ce trimestre, nous continuons de démontrer le plein avantage concurrentiel de NIKE. Au cours des derniers mois, nous avons établi des objectifs clairs pour notre entreprise et nous nous sommes concentrés sans relâche sur ces objectifs et les résultats le reflètent. La tendance de notre chiffre d'affaires s'améliore avec un T1 stable par rapport à l'année précédente à taux de change constant. La grande Chine, la zone EMEA, le Japon et la Corée du Sud ont déjà renoué avec la croissance. Mais plus que les résultats financiers, c'est la force continue de notre marque, la réponse que nous voyons des consommateurs et notre position unique pour pouvoir capitaliser sur notre potentiel qui m'excite encore plus. Nous devenons plus forts dans les endroits qui comptent le plus. Et même au milieu des perturbations, nous sommes sur le coup.

Nous avons poursuivi notre rythme inégalé de lancement de produits innovants, générant un flux continu de moments de marque qui se connectent avec les consommateurs et ouvrent des concepts de vente au détail révolutionnaires alors que nous ouvrons d'importantes opportunités à long terme dans un environnement très dynamique. Nous pouvons naviguer. En fait, nous pouvons prospérer dans cet environnement, grâce à notre avantage numérique et à l'étendue de notre portefeuille mondial.

En s'appuyant sur nos atouts fondamentaux, trois vents structurels sont à l'avantage de NIKE. La transition accélérée des consommateurs vers le numérique est là pour rester; la définition du sport pour inclure toutes les facettes de la santé, du bien-être et de la forme physique et ce sont les marques authentiques profondément connectées et à grande échelle qui gagneront. Les atouts de NIKE dans ces conditions évolutives nous aident à rester en tête. Ces avantages nous permettent de rester agressifs, et c'est pourquoi je pense qu'aucune entreprise n'est mieux placée pour sortir de cette période que NIKE.

Au cours du dernier trimestre, nous avons continué à le prouver dans quatre domaines clés. Comme toujours, cela commence par l'innovation produit. Comme je l'ai mentionné, notre pipeline et notre cadence d'innovation n'ont pas ralenti, même dans cet environnement incertain. Deuxièmement, notre marque continue de se connecter profondément. Grâce à la puissance du sport, nous créons de l'espoir et de l'inspiration à un moment où le monde en a besoin. Troisièmement, nous continuons à tirer davantage parti de notre vaste opportunité numérique alors que le changement des préférences d'achat des consommateurs s'accélère. Et quatrièmement, cette orientation numérique guide la façon dont nous créons l'avenir du commerce de détail alors que nous continuons à lancer des expériences physiques de qualité supérieure et transparentes.

Permettez-moi d’aborder brièvement chacun de ces quatre thèmes. Notre foi en l'innovation est ancrée dans tout ce que nous faisons. Les nouvelles innovations continuent de résonner auprès de nos consommateurs, les plateformes d'innovation clés devenant une partie encore plus importante de notre mix au premier trimestre. Nous avons eu de nombreux produits phares ce trimestre. Jetons un coup d'œil à quelques-uns. Nous continuons d'apporter de nouveaux points de vue à nos chaussures les plus appréciées, Air Force 1, Air Jordan 1 et notre gamme complète d'Air Max. En ajoutant continuellement de nouveaux styles, nous élargissons ces plates-formes populaires. Et nous nous concentrons également sur l'alimentation d'un cycle constant de nouvelles plates-formes distinctes évolutives.

Par exemple, nous avons redynamisé l'emblématique Air Max 90 cette année et c'était l'un des principaux moteurs de croissance du trimestre. Nous poussons également ce qui est possible dans le sport, comme le montre le dernier lancement de notre plateforme de chaussures NIKE NEXT%. Eliud Kipchoge a franchi la barre des deux heures dans un prototype de l'Air Zoom Alphafly NEXT%. Et maintenant que les consommateurs ont accès à cette innovation, beaucoup nous ont dit qu'ils réalisent leurs temps les plus rapides. Cet été, nous avons également sorti une chaussure d'entraînement, la Air Zoom Tempo NEXT%, apportant l'avantage mesurable de NEXT% aux coureurs axés sur la vitesse et l'endurance. Et nous continuons à exploiter l'opportunité incroyable que nous voyons dans les vêtements pour femmes.

Au premier trimestre, nous avons lancé Nike (M), la première collection de maternité dédiée de NIKE. Nous avons également lancé une nouvelle collection de yoga NIKE qui s'adresse à tous les sexes et à tous les types de corps grâce à une innovation en matière de tissus performants, résultat de plus de deux ans de développement. La réponse à cette collection de yoga de premier ordre a été incroyable et entraîne déjà une croissance incroyable pour notre entreprise de yoga pour femmes. Enfin, notre plateforme de chaussures durables connue sous le nom de Space Hippie a connu des ventes incroyables lors de notre lancement d'innovation thermique le plus élevé jamais réalisé. En plus de la popularité que nous avons constatée pour VaporMax 2020, nous constatons un réel appétit des consommateurs pour le développement durable, en particulier chez nos plus jeunes consommateurs. La durabilité continuera d'être un aspect clé de notre programme d'innovation à l'avenir.

C'est ainsi que NIKE mène. L'innovation est profondément ancrée dans cette entreprise. Et au cours des trois derniers mois, alors que la plupart des entreprises se concentraient uniquement sur la survie, nous proposons continuellement de nouveaux produits convaincants sur le marché. Notre pipeline d'innovation démontre à la fois notre force et notre endurance. Chez NIKE, l'innovation est une approche systémique et c'est ainsi que nous étendons notre avance.

Deuxièmement, la puissance de la marque NIKE continue de se faire sentir partout dans le monde. Dans chacune de nos 12 villes clés, NIKE reste la marque préférée des consommateurs. En ces temps difficiles, nous savons comment créer des liens significatifs avec nos consommateurs. Vous pouvez le voir dans nos gains de parts de marché sur les marques NIKE et Jordan. Plus particulièrement pendant la pandémie, nous avons assisté à une accélération des gains de parts dans le secteur des vêtements et des femmes aux États-Unis, deux domaines stratégiques.

Et comme toujours, nous nous connectons avec les consommateurs grâce à la puissance du sport. Nous continuons de constater un fort engagement des consommateurs, dans la mesure où vous ne pouvez pas arrêter le sport avec plus de 2,6 milliards d'impressions alors que nous avons atteint plus de 800 millions de consommateurs uniques dans le monde. Notre dernier film célèbre le sport comme source d'inspiration de Serena et Venus Williams et You Can't Stop Sisters à un sport – un spot [Phonetic] célébrant Kobe Bryant qui continue d'inspirer les athlètes du monde entier sur et en dehors du terrain.

L'énergie des consommateurs autour de cette campagne plus large témoigne de l'attrait de la marque NIKE à un moment où tant de choses se passent dans le monde. Et en même temps, nous créons des expériences et des services qui inspirent et permettent à nos membres de continuer à se dépasser. Au premier trimestre, nous avons constaté un niveau record du pourcentage de nos membres travaillant sur l'application Nike Training Club, avec plus de 50% de nos membres dans le monde commençant à s'entraîner au premier trimestre. Et dans le Nike Running Club, nous avons vu quatre mois consécutifs de plus d'un million de téléchargements chaque mois de nos courses audio-guidées.

Pour ceux qui ont manqué la camaraderie des courses de groupe pendant la pandémie, les coureurs nous disent qu'ils apprécient la connexion et la poussée supplémentaire offerte par cette fonctionnalité. Et au premier trimestre, pour la première fois, les femmes ont complété plus de ces courses que les hommes. Nous nous connectons également à travers notre objectif et nos valeurs alors que notre marque continue d'être intégrée culturellement dans le monde du sport et au-delà.

Nos athlètes font de même. Ce mois-ci, vous avez vu Naomi Osaka donner la parole au mouvement Black Lives Matter en participant à la finale du tournoi juste avant l'US Open avant de revenir à l'US Open et de le gagner. Avec le leadership d'icônes sportives mondiales comme Naomi et des joueurs de la NBA comme LeBron et Giannis, ainsi que des milliers d'autres qui se sont levés et se sont exprimés, nos athlètes ont un impact profond sur notre société. Dans l'ensemble, des résidents culturels de notre marque à notre expansion de ce que le sport peut signifier, le premier trimestre a été un trimestre qui a montré que notre concentration constante sur l'approfondissement des liens avec nos consommateurs était importante.

Troisièmement, je continue d'être enthousiasmé par l'opportunité que je vois pour NIKE dans le numérique. Nous savons que le numérique est une nouvelle norme. Le consommateur d'aujourd'hui est basé sur le numérique et ne reviendra tout simplement pas en arrière. Notre activité numérique NIKE atteint déjà notre objectif de mix de 30%, avec près de trois ans d'avance sur le calendrier et nous continuerons de croître à partir d'ici. Ce trimestre, notre chaîne numérique détenue a augmenté de 83% sur une base neutre en devises, générant près de 900 millions de dollars de revenus supplémentaires par rapport à l'année précédente, et une accélération par rapport au trimestre précédent alors même que nos portes au détail ont rouvert.

Nos mesures d'engagement et d'adhésion montrent un élan incroyable. Par exemple, nous constatons une croissance de près de 200% de la demande pour notre application de commerce Nike, avec une croissance à trois chiffres du nombre d'utilisateurs actifs mensuels. Ceci est important pour nous car cela témoigne de l'adoption croissante de nos applications par les consommateurs. Et bien que nous ayons eu un énorme succès dans le numérique et que nous ayons rapidement basculé vers le changement accéléré du consommateur, je crois vraiment que NIKE ne fait qu'effleurer la surface de ce qui est possible. Avec notre ampleur et notre profondeur, personne n'a l'avantage dans cet espace que NIKE doit se connecter directement avec les consommateurs.

La stratégie de transformation numérique de NIKE n'est pas facilement reproductible. En termes simples, l'échelle compte et NIKE mène et nous continuerons à diriger dans cet espace pour toutes les raisons que j'ai déjà mentionnées. Notre taille, notre produit incroyable, la force et l'infini de notre marque, les relations directes avec les consommateurs que nous approfondissons chaque jour et notre capacité à créer des expériences d'achat fluides et différenciées, c'est ainsi que nous favorisons une séparation continue.

Maintenant, nous savons qu'il s'agit d'un voyage de plusieurs années et que nous avons un avenir radieux et de nombreuses opportunités, mais à bien des égards, nous ne faisons que commencer. À ce jour, nous avons fait des choses impressionnantes pour atteindre l'échelle, soulignées par notre écosystème d'applications, notre investissement RFID et nos centres de distribution omnicanaux. Et dans le cadre de l'accélération directe du consommateur, nous avons des priorités immédiates claires, notamment la mise à l'échelle d'O2O, l'amélioration de la personnalisation et la création d'une plate-forme technologique cohérente de bout en bout.

Et, bien sûr, nous restons concentrés sur l'augmentation de l'engagement des membres afin de créer de la valeur pour NIKE et nos consommateurs. Après tout, nous savons qu'un consommateur qui se connecte avec nous sur deux plates-formes ou plus a une valeur à vie qui est 4 fois plus élevée que ceux qui ne le font pas. Et en particulier, je me concentre sur la façon dont nous allons exploiter les données et les informations des consommateurs dans notre écosystème numérique pour mieux comprendre et mieux servir les consommateurs et, en fin de compte, augmenter notre avantage concurrentiel. Nous utiliserons les données de pour garder une longueur d'avance et nous aider à créer un meilleur produit, car les connaissances des consommateurs propulsent notre entreprise de bout en bout vers une croissance encore plus grande.

Quatrièmement et enfin, le numérique alimente la façon dont nous créons l'avenir du commerce de détail. C'est le premier trimestre depuis le début de la pandémie, où notre commerce de détail a été essentiellement ouvert. Et à mesure que de plus en plus de consommateurs revenaient dans nos magasins, nous avons constaté une conversion impressionnante en magasin, alors même que notre activité numérique s'accélérait encore plus. Le trafic et les ventes de notre magasin s'améliorent d'un trimestre à l'autre, et nous constatons également que les consommateurs s'identifient de plus en plus en tant que membre lors du paiement, ou comme nous l'appelons une transaction liée, ce qui entraîne encore plus d'engagement sur nos applications et un voyage O2O élevé.

C'est notre vision du marché, une expérience connectée numériquement, où l'adhésion est un véritable différenciateur. Et tout comme notre pipeline de produits continu, nous continuons à innover dans l'espace de vente au détail. Nous accélérons la transition dont nous avons discuté le trimestre dernier vers le marché OneNike dans le cadre de notre accélération CDA numérique. Comme vous vous en souvenez, notre approche de marché OneNike mène avec NIKE numérique dans nos propres magasins, ainsi qu'un plus petit nombre de partenaires stratégiques qui partagent notre vision de fournir une expérience consommateur cohérente et transparente. En fait, au cours du trimestre, nous avons pris des mesures ciblées pour faire évoluer de manière proactive le marché nord-américain dans le cadre de notre stratégie visant à servir les consommateurs de manière plus cohérente et plus personnelle.

En termes simples, nous sommes à l'offensive et nous accélérons vers cette vision future. Et cela est évident par nos nouveaux concepts de vente au détail innovants amplifiés par un parcours de consommation O2O élevé. Juste au premier trimestre, nous avons lancé de nouveaux magasins à Guangzhou, en Chine; Séoul, Los Angeles et Paris, avec deux nouvelles portes à New York dans les prochaines semaines. Ces magasins se déclinent dans de nombreux formats différents, de nos maisons de concept d'innovation à Paris à un nouveau magasin d'usine NIKE dans le quartier Watts de LA alors que nous approfondissons notre connexion dans des villes clés. Et tous ces concepts reposent sur le numérique.

Je vais aller un peu plus loin dans un, juste à titre d'exemple. Notre nouveau magasin à Guangzhou est un concept de magasin basé sur les données qui organise un parcours d'achat personnalisé en tête-à-tête. Nous constatons déjà que les achats des membres dans notre magasin de Guangzhou dépassent considérablement le reste de la flotte. Ce n'est qu'un reflet de la capacité numérique de notre avenir du commerce de détail et de la façon dont l'adhésion est un facteur de différenciation essentiel.

Personnellement, l'une des choses qui me passionne le plus est le retour au sport organisé. En fait, il y a eu un jour plus tôt ce mois-ci où vous pouviez regarder la NBA, la NFL, la Major League Baseball, la WNBA, la LNH, le tennis, l'US Open, un tournoi de golf et environ six ligues de football mondiales différentes se déroulant toutes dans les mêmes 24 heures. . Bien que la santé et la sécurité restent primordiales, vous pouvez simplement ressentir l'optimisme et l'excitation du sport revenir. Et alors que nous nous tournons vers les Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain, NIKE reste dans une position unique pour servir nos consommateurs et ressentir leur passion pour le sport.

Et comme vous pouvez le voir, même pendant l'incertitude du marché, nous ne ralentissons pas. NIKE reste sur l'offensive et cherche à étendre sa position de leader. Nous avons cette capacité. Et comme je l'ai déjà dit, ce sont des moments où les forts peuvent devenir plus forts et je suis dynamisé par notre incroyable potentiel. Et pour terminer, je tiens à remercier nos coéquipiers du monde entier qui continuent d'innover, d'exécuter et de faire preuve d'une formidable résilience tout au long d'une année difficile. Je ne pourrais pas être plus fier d'eux et nous avons hâte de vous montrer ce que nous allons faire ensuite.

Sur ce, je vais maintenant passer l'appel à Matt.

Matthew FriendVice-président exécutif et directeur financier

Merci, John, et bonjour à tous les participants. NIKE est entré dans la pandémie avec une marque et une dynamique commerciale inégalées. Et tandis que nous continuons à naviguer dans des dynamiques incertaines, le sport est de retour; l'intérêt pour l'activité et la santé, la forme physique et le bien-être n'a jamais été aussi grand; la connexion et l'engagement des consommateurs avec nos marques se développent; et NIKE transforme notre façon de fonctionner pour mieux servir tous les consommateurs.

Pour l'avenir, nous pensons que NIKE est plus fort et désormais encore mieux positionné pour provoquer la séparation qu'avant la pandémie. En réfléchissant au premier trimestre, trois grands thèmes stratégiques et financiers se démarquent. Premièrement, NIKE récupère plus rapidement, alimenté par la dynamique de la marque et notre concentration incessante sur l'exécution. Deuxièmement, nous accélérons les investissements dans les capacités et les services qui créeront de la valeur pour le consommateur, tout en accélérant simultanément la productivité. Et troisièmement, notre transformation numérique axée sur les consommateurs est clairement un catalyseur de la croissance à long terme des revenus et des bénéfices.

Permettez-moi de prendre quelques minutes pour passer en revue chacun de ces points. Premièrement, comme indiqué lors des appels de résultats précédents, nous avons mis en œuvre un plan opérationnel à l'échelle de l'entreprise au début de la pandémie. Nos équipes ont navigué avec agilité et concentration pour recalibrer l'offre et la demande, augmenter la capacité de distribution numérique, sécuriser les liquidités et gérer étroitement les coûts, tout en assurant la santé et la sécurité de nos employés et consommateurs. En conséquence, NIKE, Inc. a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires en baisse de 1% par rapport à l'année précédente et est resté stable à taux de change constant, et l'EBIT publié a augmenté de 13% par rapport à l'année précédente, le tout en forte accélération par rapport au dernier trimestre et dépassant nos plans internes.

Il y a quelques éléments que je dois souligner ici. Malgré l'incertitude persistante, davantage de pays sortent de l'endiguement et sont revenus à la croissance, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne pour n'en nommer que quelques-uns. L'inventaire du marché est sain et dans nos garde-corps ciblés. Les niveaux de stocks de NIKE se sont améliorés depuis mai, avec une croissance des stocks du premier trimestre de 15% par rapport à l'année précédente, contre 31% de croissance au quatrième trimestre et est en passe d'être normalisé dans les 60 prochains jours.

Nous réduisons les stocks excédentaires à des niveaux promotionnels inférieurs par rapport à l'ensemble du marché, soulignant la force de notre marque et la valeur de nos franchises de produits clés, et nous avons terminé le premier trimestre en position de trésorerie nette, générant un flux de trésorerie disponible positif et augmentant notre liquidité à plus de 13 milliards de dollars. Ces résultats financiers démontrent clairement une reprise plus rapide du marché pour NIKE, alimentée par la demande des consommateurs pour toutes nos marques. Notre élan prend de l'ampleur et, plus important encore, notre part de marché s'accélère dans le monde. Nous prévoyons maintenant que les revenus déclarés seront à peu près stables par rapport à l'année précédente au cours du premier semestre de l'exercice '21.

Cela m'amène au deuxième thème. Nous accélérons les investissements dans des capacités et des services qui créeront de la valeur pour le consommateur, tout en accélérant simultanément la productivité. Comme vous l'avez vu au cours des deux derniers trimestres, nos priorités sont claires. Nous continuerons à la fois d'accélérer les investissements par rapport à notre transformation numérique et de gérer prudemment les autres dépenses. Dans le même temps, nous nous concentrons sur l'amplification de l'impact de notre marque.

Au cours des deux derniers trimestres, alors que nous avons vu la demande pour notre activité numérique s'accélérer rapidement, nous avons investi pour augmenter davantage la capacité de traitement numérique et la visibilité des stocks. Notre nouveau centre de services régional près de Los Angeles a été mis en service ce mois-ci et utilise la modélisation prédictive pour anticiper la demande des consommateurs et garantir que le produit que nos consommateurs veulent est disponible et arrivera dans un délai d'un à deux jours. Nous atteindrons ce niveau de service à un coût d'exécution inférieur au fil du temps.

Nous avons étendu les capacités de livraison des magasins dans les magasins en ligne de la marque NIKE en Amérique du Nord, qui représentent désormais plus de 20% du chiffre d'affaires des portes activées. Ces capacités seront améliorées par nos investissements RFID, soulignant les améliorations spectaculaires que nous apportons à nos performances de service O2O. Nous développons la robotique et l'automatisation dans nos opérations logistiques, accélérant le débit numérique et réduisant les temps de cycle de commande jusqu'à 50%. Surtout pendant les périodes de mesures de sécurité accrues dues au COVID-19, cela permet à nos équipes de répondre à des niveaux plus élevés de demande numérique avec plus d'efficacité et de précision.

Nous avons déjà déployé cette automatisation en Amérique du Nord, au Japon et dans la zone EMEA et nous continuerons à faire évoluer ces améliorations critiques à mesure que la livraison devient de plus en plus importante dans les décisions d'achat des consommateurs. Et tandis que nous avons doublé les capacités stratégiques nécessaires pour alimenter notre accélération numérique, nous conduisons simultanément une hiérarchisation et un séquençage plus précis de nos investissements.

Par exemple, nous avons généré un effet de levier important dans nos dépenses de création de demande par rapport à l'année précédente au cours des derniers trimestres, créant moins de campagnes de marque, mais beaucoup plus percutantes. Nous avons également été en mesure d'augmenter le retour sur investissement en marketing de performance, en stimulant une demande numérique accélérée et un engagement numérique accru. Les marques NIKE et Jordan sont plus fortes que jamais, offrant des records d'engagement historiques grâce à près de 5 milliards d'impressions sur les réseaux sociaux ce trimestre seulement.

Un autre exemple est la façon dont notre restructuration organisationnelle simplifiera la façon dont nous travaillons, éliminera les doubles emplois et les redondances et réalignera nos ressources pour nous concentrer sur nos plus grandes opportunités de croissance. Bien que nous devions engager des frais non récurrents pour mettre en œuvre ce plan au cours de l'exercice 21, cette restructuration créera également un niveau similaire d'économies de coûts annuelles récurrentes qui contribueront à accélérer notre transformation numérique. En ce moment, la pandémie nous a permis d'accélérer où et comment nous investirons. En fin de compte, nous créerons des liens plus profonds avec les consommateurs et continuerons à amplifier la force de notre marque en utilisant la technologie pour fonctionner plus efficacement et à plus grande échelle.

Cela m'amène à mon dernier thème, notre transformation numérique axée sur les consommateurs est clairement un catalyseur de la croissance des revenus et des bénéfices à long terme. Notre activité numérique a progressé de 83% au premier trimestre sur une base neutre en termes de devises. Et comme John l'a mentionné, le numérique en tant que propriétaire et partenaire représente désormais plus de 30% de notre activité totale, en hausse de plus de 10 points de part par rapport à l'année précédente. Mais plus important encore, nous avons constaté une formidable dynamique dans les mesures du succès qui comptent le plus pour créer une échelle et stimuler la rentabilité à long terme. Il s'agit notamment des engagements des membres et de la part de marché numérique détenue.

Au premier trimestre, les membres actifs de NIKE ont augmenté de près de 60% avec une croissance encore plus élevée des membres acheteurs. Nous avons également généré une forte croissance à deux chiffres du nombre de membres joignables. Nous avons constaté des gains de parts de marché numériques détenues aux États-Unis et dans les pays clés de la zone EMEA, ce qui nous donne confiance dans notre capacité à maintenir et à accroître notre pénétration numérique alors même que le trafic de détail physique continue de se redresser.

Ce qui est encore plus important, c'est que nous pouvons voir plusieurs avantages stratégiques et financiers de l'accélération de notre transformation numérique. Premièrement, en tirant parti des données pour améliorer l'adhésion, la personnalisation et les services O2O axés sur le consommateur sur le marché, nous pouvons accroître l'efficacité des stocks et débloquer une croissance accélérée des opportunités clés comme les femmes et les vêtements.

Deuxièmement, dans une période normalisée, nous gagnons environ 10 points de taux de marge brute plus élevé sur nos revenus numériques par rapport à la vente en gros. Et bien que nous devions continuer à investir pour étendre la capacité d'exécution numérique, nous pouvons améliorer l'efficacité opérationnelle grâce à des outils de modélisation prédictive, à la personnalisation des membres basée sur les données et à la mise en place des stocks. Et enfin, nous gérerons la transformation numérique au sein de nos garde-corps SG&A. À mesure que nous accélérons le rythme des investissements, notre base technologique nous permettra de libérer l'efficacité opérationnelle grâce à l'automatisation et à une productivité accrue dans toute l'organisation.

De plus, à mesure que nous développons l'engagement numérique et que nous conservons une proportion plus élevée de membres engagés avec une fréquence d'achat accrue, nous réduirons les coûts d'acquisition de clients, augmenterons notre retour sur les dépenses publicitaires et modifierons la forme de notre investissement dans la création de la demande. Comme John l'a dit plus tôt, nous savons que le numérique est la nouvelle norme. Et en favorisant une séparation continue sur le marché grâce à des expériences consommateurs connectées, transparentes et modernes, nous alimenterons la croissance et la rentabilité.

Passons maintenant aux détails de nos résultats financiers du premier trimestre et de la performance du secteur opérationnel. Le chiffre d'affaires de NIKE, Inc. Q a baissé de 1% et est resté stable sur une base neutre en termes de devises, NIKE Direct ayant progressé de 13%, grâce à une forte croissance numérique compensée par la baisse de nos activités de gros. La marge brute a diminué de 90 points de base au premier trimestre par rapport à l'année précédente en raison des impacts du COVID-19, notamment des promotions plus élevées pour réduire les stocks excédentaires sur le marché et des coûts de chaîne d'approvisionnement plus élevés. Ces facteurs ont été légèrement contrebalancés par des marges favorables sur les produits à plein prix et le renversement de certaines réserves associées aux annulations de bons de commande en raison d'une demande des consommateurs plus élevée que prévu.

Les frais généraux et administratifs ont reculé de 11% au premier trimestre. Nous avons étroitement géré les dépenses d'exploitation, y compris des dépenses marketing plus faibles et plus efficaces, alors que les événements sportifs en direct ont lentement commencé à reprendre, tout en investissant pour soutenir l'accélération de la croissance et de la transformation numériques. Notre taux d'imposition effectif pour le trimestre était de 11,5% comparativement à 12,4% pour la même période l'année dernière, principalement en raison des avantages de la rémunération à base d'actions compensés par une réserve pour une question fiscale distincte. Le bénéfice dilué par action du premier trimestre était de 0,95 $, en hausse de 10% par rapport à l'année précédente.

Sur ce, tournons-nous vers nos segments opérationnels déclarés. Malgré des courbes de reprise et des dynamiques macroéconomiques variées, nos géographies ont des thèmes clés en commun au premier trimestre. Premièrement, une forte croissance numérique et un engagement croissant des membres. Deuxièmement, la surperformance des femmes par rapport aux hommes et à une marque Jordan en pleine croissance. Et troisièmement, un trafic physique plus faible dans nos magasins NIKE par rapport à l'année dernière, bien que sensiblement amélioré par rapport au trimestre précédent. Les tendances du trafic ont été partiellement compensées par des taux de conversion plus élevés et des dépenses par transaction plus élevées.

En Amérique du Nord en particulier, le chiffre d'affaires du T1 a baissé de 1% sur une base neutre en devises et l'EBIT a augmenté de 18% en données publiées. Le numérique a augmenté de près de 100% grâce à une croissance à trois chiffres des ventes à plein prix et alimenté par une forte dynamique dans des styles emblématiques, comme l'Air Force 1 et l'Air Jordan 1, ainsi que les vêtements pour femmes, qui ont augmenté de près de 200% au cours du trimestre. La demande sur l'application Nike a augmenté de 150% au premier trimestre, soulignant le passage continu aux expériences mobiles.

Enfin, alors que nous réduisions les commandes d'achat pour recalibrer l'offre et la demande en Amérique du Nord au cours de la première moitié de l'exercice 21, nous avons réorienté les allocations de produits pour alimenter une demande plus élevée dans NIKE digital et notre petit groupe de partenaires de gros stratégiques. Les résultats ont été une croissance élevée à un chiffre du commerce de gros différencié, compensée par une baisse de plus de 20% du commerce de gros indifférencié, le tout avec une réalisation du prix total plus élevée que l'année précédente. C'est une tendance que nous prévoyons se poursuivre tout au long de cet exercice alors que nous changeons la forme du marché nord-américain.

Dans la zone EMEA, le chiffre d'affaires du T1 a augmenté de 5% sur une base neutre en devises et l'EBIT a augmenté de 14% en données publiées. La reprise en Italie et en Espagne reste à la traîne dans le reste de l'Europe occidentale. NIKE Direct a augmenté de plus de 25%, avec une croissance numérique de plus de 100%, tirée par les produits de style de vie alors que l'attention des consommateurs sur le confort se poursuit. Les vêtements dans la zone EMEA ont augmenté de 11% sur une base neutre en termes de devises, menés par les catégories de performance de course à pied, d'entraînement, de basket-ball et de football mondial, qui ont présenté notre plus grand lancement de club avec le Liverpool FC. La région EMEA continue également d'être leader au niveau mondial avec notre attaque Express Lane, en maximisant la disponibilité des approvisionnements et en gérant activement les stocks, tout en captant les tendances émergentes. Express Lane a stimulé la croissance des revenus et généré une réalisation du prix total plus élevée au cours du trimestre.

Sur ce, tournons-nous vers la Grande Chine, qui a poursuivi sa forte dynamique avec une croissance de 8% sur une base neutre en termes de devises, la Chine continentale enregistrant une croissance à deux chiffres. NIKE Direct a augmenté de plus de 20% avec une croissance plus équilibrée des canaux alors que le numérique a augmenté de près de 30% et que les magasins appartenant à NIKE ont progressé à deux chiffres, alimentés par des moments clés de consommation comme 6/18, où NIKE était la marque de sport numéro un sur Tmall.

Les vêtements de sport et le basket-ball NIKE ont enregistré une croissance à deux chiffres au cours du trimestre, avec une forte vente de lancements d'innovation clés tels que l'Alphafly NEXT%, le Space Hippie et l'AJ 1 FlyEase. Les ventes au détail sur le marché chinois s'accélèrent avec une proportion croissante de ventes à plein prix. Le trafic de vente au détail physique continue de croître et se rapproche des niveaux de l'année précédente, et nous sommes également bien positionnés pour la journée des célibataires en novembre.

Enfin, dans notre géographie APLA, le chiffre d'affaires du premier trimestre a baissé de 12% sur une base neutre en termes de devises, y compris une croissance numérique supérieure à 90%. Nous continuons de constater des impacts variés du COVID-19 dans les pays de la région, la croissance dans la région Asie-Pacifique étant menée par le Japon, le Pacifique et la Corée du Sud, tandis que la reprise en Amérique latine et dans certains pays d'Asie du Sud-Est se poursuit à un rythme plus lent. . Les chaussures de performance ont trouvé un écho auprès des consommateurs de l'APLA ce trimestre, car nous avons vu de solides résultats avec l'Alphafly NEXT% et le Pegasus 37. La Jordanie a également continué à exciter le consommateur avec des produits pertinents localement, comme l'AJ XXXIV, Rui Hachimura, qui était le meilleur -vendre le lancement de basketball jamais.

Comme je l'ai dit au dernier trimestre, l'exercice 21 restera une période d'incertitude car les schémas de confinement des virus dans le monde restent volatils. Therefore, each market recovery will not be linear and the comparisons with prior year will become increasingly less intuitive. We are focused on what we can control, deepening our consumer connections, while we manage risks and uncertainty in this environment. We are tightly buying inventory and are focused on ensuring the long-term health of all of our brands and our key product franchises.

With the first quarter now complete, I will update our full year financial outlook. Despite the continued uncertainties, we now expect revenue to be up high single-digits to low double-digits versus prior year, stronger than anticipated demand for our brands will be constrained in the near-term due to supply decisions we took in the face of the pandemic with growth in the second half to be up significantly versus prior year.

Our gross margin outlook will continue to be a function of prioritizing a return to normalized inventory levels by the end of Q2. In the second half, we expect to begin seeing sequential improvement in full price sales, but we do expect a continuation of higher markdown activity in our factory stores to sustain conversion rates on lower traffic. For the full year, we now expect gross margin to be flat versus prior year, including 40 basis points of foreign exchange headwinds. We now expect SG&A will be flat versus prior year, including approximately $200 million to $250 million of non-recurring execution costs incurred in the first half associated with simplifying our organizational structure.

NIKE is poised to emerge from the current environment stronger and better positioned, with a sharper focus, a clearer view of our brand's long-term future and with a team that is energized to compete and to win. At the same time, we are managing our business to deliver financial results that will set a strong foundation for growth and profitability in fiscal year '22 and beyond. The future for NIKE is bright. I wouldn't trade our position with anyone.

With that, we'll now open the call up for questions.

Questions and Answers:

Opérateur

[Operator Instructions] Our first question is from Bob Drbul with Guggenheim Securities. Your line is open.

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

Hi, guys. Good afternoon.

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Good afternoon, Bob.

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

I guess, just the first question that I have really is on — if you could maybe spend a little bit more time on the gross margin performance and can you just give us the buckets in the various units, is there any quantification around the promotions, the supply chain, the full price selling? Just help us get our hands around the various drivers of the gross margin this quarter. And maybe Matt, if you could just — a little bit more around — you gave some commentary for the full year, but maybe just the drivers of that performance for the remainder of the year would be very helpful. Merci.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Sure, Bob. So, in the first quarter, our gross margin was down 90 basis points versus prior year. And, obviously, that was a substantial improvement versus the results we had in the fourth quarter, really reflecting the strength of NIKE's market recovery. However, Q1 did benefit from about 55 basis points of one-time accrual reversals that we had incurred in Q4. The biggest of which related to factory PO cancellations, which we reinstated some supply due to the strong demand we were seeing in the quarter.

So if you add that back, you get to a gross margin that's down roughly 145 basis points versus the prior year and that's driven by markdown activity to work through and normalize our supply. As we look ahead to Q2, Bob, our margin will continue to be a function of supply and demand management because our top priority is to normalize inventory by the end of the second quarter. And we expect Q2 will probably be more promotional than what we saw in Q1 because of holiday, the seasonal consumer moments like 11.11 in China, and then this year, we've got Cyber Monday in Q2, whereas last year it slipped into Q3 and we also are seeing despite our strong performance a lot of inventory, still in the marketplace. And so that's how we're looking at the first half of the year.

As we look at the second half as I mentioned in my remarks, we're expecting sequential improvement with a higher mix of full price sales. And we'll start to see the benefits in our supply chain from exiting the extra storage that we needed for inventory in the first half. We also expect though that we're going to need to maintain an investment — investment in discounts in our factory stores, because we're not anticipating traffic to recover to prior year levels in the balance of the year. And so we're assuming that there will continue to be some promotional activity in the second half of the year to maintain conversion rates and unit velocity as we keep, as we continue to operate through the balance of the year.

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

Great. Thanks…

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

All-in-all, Bob, that just nets to about a flat versus prior year.

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

Perfect. Thanks, Matt. I guess, just — and just a follow-up, quick question is, have you guys considered with the Cactus Jack maybe some sort of collaboration with McDonald's in terms of like do the happy meal with the Cactus Jack and you can get a pair of shoes or anything like that, is that in the pipeline at all?

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Bob, I can give a one word answer to that question. Non.

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

All right. Thanks very much and nice quarter guys. Way to go.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Bob.

Opérateur

Our next question is from Kimberly Greenberger with Morgan Stanley. Your line is open.

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

Great, thank you so much. I appreciated your comments, Matt, on the digital margins, obviously a very nice — I think you said 10 point higher gross margin than wholesale in your digital channel. I'm wondering, if you can just cover some of the key unlocks that you visualize or that you envision happening over the next few years that will basically allow that digital operating margin to track higher over time? Is it an ever lower customer acquisition cost? Is it more efficient fulfillment of orders or scale, any of those? Any color on that would be helpful. Merci.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Sure, Kimberly. You almost answered the question for me there hitting the points. But yeah, so it starts with where John was in his prepared remarks. We obviously believe that scale for our digital business is going to drive significant financial benefits as we continue to grow the size of that business and leverage the capabilities that we continue to develop. I think there's probably three key drivers of operating margin improvement that we see from leveraging scale of our digital business.

The first one just relates to leveraging data and the data that we continue to gather as a growing business to create personalized product offerings for consumers. And the benefit that that will drive is higher full price realization and less markdowns of product that we're selling digitally to consumers. The second piece is also kind of connected to data, which is, where do we place our inventory and how do we flow it, so that we can be closer to the consumer and ultimately lower our fulfillment costs. And we believe that will continue to — that will be a driver as well of continued gross margin expansion.

And then the third piece kind of ties back to what I referenced on our performance marketing investment in marketing. We have got to move deeper into the funnel, [indecipherable] moving from attracting and acquiring new members to retaining members, knowing those members and driving more engagement and frequency of purchase within our existing member base. And we believe that by running that offense, we will see more productivity in our demand creation spend and a higher return on our demand creation spend. And by doing that, we should be able to also drive additional operating margin expansion.

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

Fantastic, thank you.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Merci.

Opérateur

The next question is from Michael Binetti with Credit Suisse. Your line is open.

Michael BinettiCredit Suisse — Analyst

Hey, guys. Thanks a lot for taking my question, and a nice job in the quarter in a very tough backdrop. I guess, looking at the North America and maybe — I mean, EMEA EBIT dollar growth significantly outpacing revenue growth in those markets. I guess, dovetailing off Kimberly's question, how helpful was improving digital markets — I'm sorry, digital margins in those markets in this quarter? Is that something that's already on the move as you see the growth rates that you're seeing in those markets with the digital business?

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yes, Michael. So, we are seeing a benefit from increased digital penetration on our margins within those two geographies. But I would also want to highlight that the strategy and the focus on shifting the marketplace exiting on differentiated wholesale distribution and focusing on our direct business and our strategic partners drove higher full price realization as well in both of those markets in the quarter, which also fueled our gross margin. And so, those two factors in particular were large drivers of gross margin performance in the quarter. And then we also had some SG&A leverage in those geographies in the quarter, as we were managing spend and working through new ways of working from a corporate perspective, and that also helped to fuel EBIT growth relative to revenue growth in the quarter.

Michael BinettiCredit Suisse — Analyst

Got you. And then, I guess, as a follow-up. As you look at North America, John, as you've gotten into the business and had a chance to kind of think about the different regions, the sales growth in North America has been very strong for a couple of years gathering few billion dollars over the last few years, but the margins have been fairly stagnant there, despite the brand being very strong, obviously, gaining momentum. As you saw a more pronounced shift in the business in wholesale here in the quarter, some of that probably forced on you by the macro backdrop, but what do you think about the margin evolution in North America from here as we normalize and get on the other side of this COVID period and look out to second half of this year and into 2022?

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Well, Mike, if I step back, I would say the North America market, the North America retail market is the most fragmented and least far along of where it needs to get to of the major markets in the world. And so, in this world where consumers want a seamless digital and physical experience, they want to know who they are, they want consistent premium modern experiences, the North America retail market today is furthest away from that. And so, that's what's driving our OneNike marketplace, where we lead with digital, directly connect with them for all the reasons Matt has already described, we then follow with our NIKE Direct where we have very premium experiences that are often digitally infused and then we work with fewer strategic partners who see the world the same way we see the world, and want to provide the consistent experiences for our consumers, want to provide the same level of knowledge and understanding so consumers know who they are.

Regardless of where they're shopping, consumers want what they want, when they want, how they want it. And so, we're simply accelerating that transition. We're accelerating what probably would have happened in the retail environment on a — naturally in the next four years to five years, we're going to try to drive it for our business in the next one years to two years. And that will, for all the reasons Matt has described, that will have financial benefits, that will have profitability benefits, in addition to having growth and market share benefits, which is what we're really focusing on.

Michael BinettiCredit Suisse — Analyst

John, thanks a lot for the help.

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Great.

Opérateur

Next question is from Omar Saad with Evercore ISI. Your line is open.

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

Thanks for taking my question and thanks for all the information. A quick clarification on the digital trends. I believe last quarter when you spoke to us I think to the exit rate was triple-digits in June, obviously it's still a huge number for the overall quarter, but maybe just help us understand did that digital rate slow at the stores and the conversion came back in the bricks-and-mortars part of your DTC business?

And I'd also love your — an updated kind of view on outlook on the return of team in organized sports, the NBA playoffs, NFL is back, do you think this is going to continue to build over time even at the youth and collegiate level as well? And how are you guys capitalizing on your integration and deep roots in all those sports? Merci.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Sure, Omar. Why don't I take the first part and then maybe John will grab the second piece of it. So, yes, when we had our last earnings call, we referenced that we were seeing strong triple-digit growth in digital in the month of June. And what I'd say is that in North America, EMEA and APLA, we continue to deliver above or at 100% triple-digit growth in digital in the quarter. The place where we saw more balanced growth in the quarter was in Greater China where retail traffic has recovered closer to prior year levels and is approaching prior year levels but digital was still the fastest growing channel in that marketplace at over 30% growth.

So the only thing that I would say that that might even remotely sound like a deceleration is Greater China growth as the marketplace is normalized. But we continue to believe that digital will lead the way of growth for Greater China.

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

And, Omar, on the second, how cool is it to be able on a weekend, to watch literally within hours NBA, NFL, MLB, NHL, college football, US Open Tennis, a major golf tournament. And first thing I'd just add is to just congratulate the commissioners of the major sports leagues who have just done a fabulous job of bringing sport back safely, safely for the players and coaches and then providing what are unprecedented viewership opportunities. And so, we are thrilled about that, we're trying to work very closely with them to help encourage that wherever possible. We think that's good for consumers and it's ultimately good for NIKE.

Does that continue and does it cascade down to college and high school and youth? I say my prayers every night and hope so. I think that obviously safety is paramount. And the more you get in a distributed environment and a less controlled environment, obviously, the more challenging that is. And so, we completely embrace balancing safety, but also return to sport. And I think the other part of — this is not organized sport that we're seeing is I think — and I think these things are related. People are more engaged to sort of this movement toward health and fitness and wellness, which I think started when people being confined to their homes, we're seeing it continue to accelerate.

You watch a game on TV and you want to go out for a run, right. And you go shoot baskets in the driveway. And so, I think sport is so healthy for the world right now and we're going to do everything we can, including by the way some of the brand moments that we're trying to celebrate to reinforce. I just love the Venus and Serena spot, it just celebrates the power sport has in connecting with consumers. And so, you hear the excitement in my voice. I can tell you all 75,000 people here at NIKE love sport, love sport coming back and we're cautiously optimistic that will continue till we get through this pandemic.

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

Thanks, John. Thanks, Matt. Best wishes.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Omar.

Opérateur

Next question is from Jim Duffy with Stifel. Your line is open.

Jim DuffyStifel — Analyst

Je vous remercie. Hello, everyone. Terrific rebound in the business. My question, I'm hoping you can provide an update on the RFID implementation, and any benefits you're seeing with inventory management, demand forecasting? And then maybe talk about how these benefits materialize in the model in coming quarters and years, what are some of the key metrics we should watch for the progress on that?

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So, Jim, in the quarter, we continued to rollout RFID across both our supply chain and our stores. And given where things are sitting in the pandemic at this point in time, we were able to leverage the inventory visibility in order to be able to take advantage of some of the — take advantage of the demand that we had across the marketplace and across our retail stores. We now have 100% of our footwear, as I think we've told you before, and 75% of our apparel tag. So, we got over a 1 billion units at 99.99% readability, which enables us to see our inventory now across all of our factory stores.

And that they lies in our own doors and they help to accelerate our own capabilities and by providing a clear line of sight to the inventory levels. RFID is going to drive improved inventory holding costs and it's also going to help us reduce our transportation costs, both in direct and in wholesale and we believe that's going to be a critical enabler in order for us to create a fully connected marketplace for NIKE products across both our own stores and our strategic partners.

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

And I'd just build on that, what Matt talked about last quarter, the real issues — the real story is data, right, the way data then infuses that with the Celect acquisition, where we're able to forward deploy inventory to be able to predict demand reliably enough, where we can forward deploy inventory, so it's within one to two day ground shipping to a large number of consumers across the country. And again, that's where the scale competitive advantage comes from in our supply chain because we'll be able to forecast demand, get the right inventory in the right places to get it to consumers quickly both for ourselves and maybe even over time as an added benefit for our strategic wholesale partners.

Jim DuffyStifel — Analyst

Very helpful. Thank you, guys.

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Jim.

Opérateur

Next question is from Jamie Merriman with Bernstein. Your line is open.

Jamie MerrimanBernstein — Analyst

Thanks very much. John and Matt, you both talked about some of the examples of the digital investments that you've made so far, the app ecosystem, the omnichannel fulfillment capabilities and RFID. So, I'm wondering, as you think about the business from here, Matt, you talked a lot about continuing to invest, are there particular areas where you feel like you need to invest further? Is it greater data capabilities? Is it just building out more fulfillment options like the one you have on the West Coast or are you now at the point where you can start to leverage some of those investments behind data and RFID? Is it really just a matter of scale?

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Jamie, it's interesting because I had a little bit of a outside-in point of view of this, and I must say from a Board perspective, I saw the investment NIKE was making in digital and, boy, you see the result of that, the fact that we have a clear digital advantage today. That said, having had a technology background, I feel like there is so much opportunity remaining that we're still just scratching the surface of what's possible. And so, in particular, the way we think about it is consumer-facing digital, right, demand sensing, little things. This quarter, we turned on machine learning on search and a little bit of improvement drove greater conversion.

By the way, that's continuous. So, the ability to use AI and machine learning, digital demand sensing, insight gathering, digital marketing, membership personalization, even inventory optimization, I think we still got ample benefits and ample opportunity in the consumer-facing side of things. And those are things like in technology, they're not big bangs, it's a whole series of continuous and ongoing improvements that by the way are very measurable and enhance growth or improve profitability. And then beyond that, where I think we still have huge opportunity is we now have one integrated technology roadmap and we're applying that across our entire company end-to-end. And so, whether it is the manufacturing through supply chain and the automation opportunities that exists, whether it's using robotics or other ways to improve the efficiency and effectiveness.

Our whole product creation area — one of the people that is most excited about the opportunity to digitize is our Head of Design, John Hoke, and just how digital can really enhance not only the productivity, but also the creativity of our designers. And so, we now have a three — a clear three-year roadmap that — to bring technology to every element of our operation and every element of our end-to-end business. And the nice thing about that is, in almost every case, you can define measurable benefits, whether it's enhanced growth, deeper connection with consumers, or improved efficiency with automation and use of — intelligent use of technology. So, I think all of us view this as a real opportunity.

Andy MuirVice President of Investor Relations

[Speech Overlap] Operator, we have time for one more question.

Opérateur

Our last question comes from the line of Matthew Boss with JP Morgan. Your line is open.

Matthew BossJP Morgan — Analyst

Great. Thanks and congrats on a nice quarter. So, on the financial algorithm and as we think through the accelerated shift to digital, and I think you had said within the guardrails of SG&A that you've outlined, are there any offsetting headwinds constraining your ability to potentially outpace your outlined high single-digit top line and mid-teens earnings growth rates as we think moving forward?

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Bien. Hey, Matt. Thanks for the question. As I mentioned in the last call, we believe that the consumer direct acceleration is clearly a tailwind or a fuel to our long-term financial model. Our goals and our principles related to how we financially manage the business are really unchanged to deliver sustainable, profitable and capital efficient growth over time. Obviously, right now, we're in the middle of a quite an uncertain moment and pandemic. And while we are sharing with you our perspectives on the opportunities that we see, as we look toward the future, the reality is that this environment right now is quite uncertain. And so, what we're going to be focused on over the next 90 to 120 days is continuing to clean our inventory, continuing to create those consumer connections like we've been talking about and really focus on our OneNike marketplace strategy, exiting undifferentiated wholesale distribution and focusing on the opportunities that we see for NIKE Direct and our strategic partners and we believe that this strategy will fuel growth and profitability in line with the long-term financial model that we've previously communicated.

Obviously, there are a number of factors that are outstanding that may create disruption over periods of time as we look at it. And the most obvious one right now is just the pandemic and the impact it has on consumer demand and consumption in the near-term. And so, we're continuing to focus on the strategy and the shift because we think it's the right thing to do long-term, and that's where our focus and attention is going to be at this time. We're investing in building this business for the long-term, and that's where our focus is.

Matthew BossJP Morgan — Analyst

Droite. Congrats. Best of luck.

Andy MuirVice President of Investor Relations

Thank you, Matt. And thanks everyone for joining us today. We look forward to speaking with you next quarter. Take care.

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Thanks, everyone.

Opérateur

[Operator Closing Remarks]

Duration: 64 minutes

Call participants:

Andy MuirVice President of Investor Relations

John J. Donahoe IIPresident and Chief Executive Officer

Matthew FriendExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Robert DrbulGuggenheim Securities LLC — Analyst

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

Michael BinettiCredit Suisse — Analyst

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

Jim DuffyStifel — Analyst

Jamie MerrimanBernstein — Analyst

Matthew BossJP Morgan — Analyst

More NKE analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

Leave a Comment