Missouri Golf et Tom Watson

Le Missouri est un terrain fertile pour les grands champions, mais Tom Watson de Kansas City les dépasse tous

L'État du Missouri a un pedigree golfique bien au-delà de sa réputation. Cinq vainqueurs des 17 principaux championnats masculins combinés sont nés dans l'État, quatre (Hale Irwin, Payne Stewart, Herman Keizer et Horton Smith) atteignant des sommets dans un tronçon obscur de 70 miles de Springfield à Joplin dans l'extrême sud-ouest. Mais pour trouver le champion incontesté de l'État, il faut parcourir quelques centaines de kilomètres au nord de Joplin jusqu'à la banlieue de Kansas City, où est né en septembre 1949 Tom Watson.

Tom Watson est un champion à huit reprises, ce qui lui donne près de la moitié du total historique de l'État. Bien que originaire du Missouri, il est en quelque sorte un citoyen du monde. Il a joué au golf universitaire et a obtenu son diplôme à Stanford, s'est fait une réputation de champion à cinq reprises du British Open et vit maintenant au Kansas.

Quadruple champion amateur d'État, Watson est diplômé de Stanford en 1971 et a rejoint le Tour, réalisant son premier grand plongeon à l'US Open de 1974 à Winged Foot, où il a terminé à égalité au cinquième rang. Deux semaines plus tard, il remporte son premier tournoi professionnel, battant J.C. Snead et Tom Weiskopf par deux coups au Western Open.

Quand vous regardez tout ce que Tom Watson a fait, il est facile de voir pourquoi il est le meilleur produit de golf du Missouri.

Son premier majeur est venu à l'Open de 1975 à Carnoustie. À trois coups du rythme de Bobby Cole en trois manches, Watson a clôturé avec un samedi après-midi 72 pour terminer à 9 sous, à égalité avec l'Australien Jack Newton. Leur éliminatoire de dimanche était à égalité jusqu'à ce que Watson égalise le pair 5 14e, se tenant pour vaincre Newton d'un coup.

Watson a connu plusieurs grandes saisons à la fin des années 1970 et au début des années 1980, mais aucune n'a peut-être été meilleure qu'en 1977. Il a remporté cinq tournois cette année-là, dont deux majeurs. Après avoir remporté le Bing Crosby et Andy Williams au cours des semaines consécutives en janvier, il a tiré 276 pour remporter le Masters par deux coups sur Jack Nicklaus.

Après avoir ajouté le Western Open en juin, Watson a remporté un deuxième titre Open à Turnberry, dépassant Jack Nicklaus dans l'une des batailles les plus mémorables du golf. À égalité en tête et à trois coups sûrs du terrain en trois rounds, il est tombé deux derrière dans le deuxième trou du round final quand il a bogey pendant que Nicklaus a réussi un birdie. Mais Watson a joué les 16 derniers trous dans la normale sous 6, rattrapant Nicklaus avec son cinquième birdie de la journée au 15e trou et prenant la tête avec un birdie au pair 5 17e.

Le 18, Watson raidit son tir d'approche à moins de deux pieds, forçant Nicklaus – qui avait conduit dans le rough – à faire un birdie pour avoir une chance. Il a sabré son tir de récupération sur le green et a creusé un putt de birdie de 35 pieds, seulement pour regarder Watson couler son propre putt de birdie pour la victoire.

Watson a remporté 10 autres tournois en 1978 et 1979 et a remporté son troisième majeur à l'Open de 1980 à Muirfield. Il a terminé quatre coups devant Lee Trevino à 13 sous la normale. Le Masters de 1981 suivi de deux coups sur Jack Nicklaus, et entre juin 1982 et juillet 1983, Watson a ajouté ses sixièmes à huitièmes majeures, les Open des États-Unis et britanniques de 1982 et le titre de l'Open de 1983.

Le titre 1982, à Troon, est venu quand Watson a tenu à distance Peter Oosterhuis avec un 70 de clôture pour gagner par un. Un an plus tard, à Birkdale, Watson's 70 était assez bon pour retenir d'un coup les rushs de clôture d'Andy Bean et Hale Irwin.

Rejoignant la tournée senior en 1999, Watson a remporté 14 titres, dont six majors.

Prochain: Meilleur golfeur de chaque État: Mississippi Golf et Mary Mills

Il a été Joueur de l'année PGA Tour à six reprises, remportant l'honneur chaque année de 1977 à 1980 et de nouveau en 1982 et 1984. A quatre reprises Ryder Cupper, il a dirigé les équipes de 1993 et ​​2014. Il a été intronisé au Temple de la renommée du golf mondial en 1988.

Leave a Comment