Défi Charles Schwab: le golf à huis clos, un autre jeu – Golf – PGA Tour

Il n'y a pas deux comme lui. Victor Perez est bien l'unique golfeur professionnel français autorisé à reprendre la compétition cette semaine. Aucun autre n'a été le statut du top 50 mondial, qui ouvre les portes du PGA Tour – son dauphin Mike Lorenzo-Vera pointe à la 75e place cette semaine -, le 40e mondial a donc pris le premier vol autorisé pour les États-Unis afin d'observer une quatorzaine sans toucher un club, à West Palm Beach. «Je suis arrivé fin mai en Floride pour moi mettre en quarantaine et le PGA Tour a été très réactif, racontait-il la semaine passée. Sur un très rapidement reçu les tests qu'on doit réaliser en amont des tournois par visioconférence avec l'aide d'un officiel de santé. Il y a tout un protocole sanitaire plutôt rassurant mis en place. »

Avant le confinement, il avait déjà coché sur son agenda le Players (interrompu à l'issue du premier tour), puis le Championnat du monde de match-play en guise d'amuse-bouche avant son premier ministre Majeur, au Masters d'Augusta . C'est donc logiquement qu'après ce faux départ il a atterri à Dallas dimanche pour retrouver le gratin mondial cette semaine avant d'enchaîner trois autres gros tournois jusqu'à l'USPGA, où il effectuera ses premiers pas pas en Grand Chelem, cette fois.

Ancien étudiant à l'université du Nouveau-Mexique, Perez, qui réside en Écosse, n'a jamais caché ses ambitions américaines. Pour ce délicat plongeon dans le grand bain, il aurait sûrement souhaité des circonstances moins particulières. «Personne ne sait vraiment commenter va se sentir après une telle période», estime le Français qui qualifie le parcours texan de « bon test, avec des opportunités de birdies mais une marge assez étroite. Ce sera un vrai combat mental de parvenir à trouver le bon état d'esprit. Il va falloir être conscient que les repères seront forcément un peu plus longs à revenir et un peu plus indulgent avec soi-même. » Tout en gardant en ligne de mire une place dans l'équipe européenne de Ryder Cup (25-27 septembre), si elle a lieu. R. L (avec M. C.)

Leave a Comment